Comment l’industrie du porno a-t-elle fait complexer les hommes (sur la taille de leur pénis) ?

Le porno s’est pas mal démocratisé ces dernières années. Au cours des deux dernières décennies, c’est devenu quelque chose de tout à fait courant. On ne s’en cache plus et les gens considèrent cela comme des films normaux. Tout cela n’est pourtant pas sans conséquence… En effet, ce que l’on voit dans les films (pornos ou pas), n’est pas toujours la réalité. Même très rarement. Pour parvenir à filmer des heures durant et enchaîner les prises, les acteurs du X sont soumis à des contraintes bien réelles de la part de leurs producteurs. C’est pourquoi, ils utilisent quelques astuces. Il en va de même pour ceux qui sont de l’autre côté de la caméra, il faut pouvoir améliorer certains plans où l’homme / la femme n’est pas à son avantage. De là, naissent tous les complexes chez les hommes…

Il faut savoir que « la consommation de pornographie en ligne est devenue un phénomène de masse dont l’impact sur la sexualité des Français ne se limite pas qu’au visionnage passif d’images pornographiques », souligne l’Ifop. D’ailleurs, le nombre de Français qui se filment a doublé en seulement quelques années.

Il faut aussi faire un zoom sur un chiffre… 61 % des hommes sont convaincus que la taille du pénis joue un rôle essentiel dans le plaisir féminin.  Alors qu’un chiffre quasi similaire (63 %) atteste que les femmes pensent le contraire. En réalité, c’est comment on s’en sert qui compte, plutôt que la taille !

Les complexes

Même si on peut souligner que les femmes souffrent aussi de complexes liés au porno, ce sont principalement les hommes qui sont ciblés. En effet, la proportion d’hommes regardant ce genre de films est bien plus importante que celle chez les femmes.

Le complexe de la taille

Le complexe le plus répandu est sans nul doute celui lié à la taille. Les chiffres (plus haut) ne mentent pas. Sur un panel interrogé, 90 % des hommes disent avoir déjà au moins une fois eu ce complexe à la vue d’engins surdimensionnés. Lorsque les acteurs sont filmés, les plans sont savamment réfléchis. Comme pour tous les autres films, le X a aussi ses récompenses et ses prix. Certains réalisateurs n’hésitent donc pas à embellir la crue vérité. Un gros plan par-ci, un autre par-là, etc. Les films X vous permettent aussi de voir des ébats sous d’autres angles de vue que vous ne pourriez jamais voir par vous-mêmes. Par exemple, la vue du dessous ou de l’autre côté de la pièce. Vous êtes bloqué en mode POV que vous le vouliez ou non.

Pornographie et complexes

Le complexe de la performance

Qui plus est, de nombreux acteurs prennent des substances (il)licites pour améliorer leurs performances. S’il vous faut enchaîner deux ou trois prises par jour, vous serez rapidement à court d’énergie et de jus. Cependant, les producteurs ne s’en préoccupent guère et préfèrent recourir à des trucs pour que leurs films soient des chefs-d’oeuvre. Les acteurs prennent donc parfois des comprimés (comme le fameux traitement Male Extra) pour maintenir les érections. Certains, même, s’injectent un liquide blanchâtre dans l’urètre avant la prise ultime pour avoir une éjaculation valable.

Le complexe capillaire

Que vous le vouliez ou non, vous êtes plus ou moins poilu. Bien sûr, vous pouvez toujours vous raser, mais vous ne serez jamais comme un acteur. Or, ces derniers se préparent. Ils se font raser, épiler, parfois au laser. On leur met du fard ou de la poudre pour que leur peau ne luise pas de la transpiration. Tout cela juste avant pour qu’ils soient le plus parfaits possible. Il n’est d’ailleurs pas rare de voir les acteurs s’enduire d’huiles pour que leur peau soit éclatante et donne une belle teinte face caméra !

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: